fbpx

À l’heure de la pause déjeuner, nombreux sont ceux qui se rendent au restaurant. Mais avec la crise sanitaire, l’offre s’est adaptée et les restaurateurs ont une nouvelle concurrence. 

 

La pause déjeuner est pour les restaurateurs le moment d’accueillir un grand nombre de clients, mais depuis le début de la crise, les consommateurs ont pris de nouvelles habitudes.

Pour satisfaire ces nouvelles attentes, la start-up Foodles a fait le pari d’une offre différente pour la pause déjeuner.

Le groupe propose des plats conservés dans des réfrigérateurs connectés installés dans les entreprises. Tout au long de la journée, les salariés y ont accès, mais peuvent également passer commande sur une application entre 15 h et 18 h pour le repas du lendemain.

Cette nouvelle offre dans le secteur n’arrange pas les affaires des restaurateurs, déjà fragilisés par la généralisation du télétravail. 

D’autant que Foodles propose huit plats différents par jour avec des prix ne dépassant pas 4,90 euros pour les plats et entre 1 et 2 euros pour les entrées et les desserts.

Cette nouvelle concurrence creuse le fossé entre clients et restaurateurs, mais révèle aussi un besoin, pour les professionnels, de réinventer la restauration pour la pause déjeuner.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !