fbpx

Ces dernières semaines, les discussions s’accentuent avec les syndicats du secteur. Pour attirer à nouveau en restauration, l’UMIH fait des propositions, mais est-ce assez ?

 

L’heure de constater est dépassée, les syndicats du secteur ont décidé de mettre des propositions sur la table.

Parmi les solutions proposées par l’UMIH : une augmentation de salaire allant de 6 à 9 %, des week-ends de congés ou encore un 13e mois. Pour Thierry Grégoire, président de l’UMIH saisonniers, il est primordial de redonner du souffle au secteur afin d’attirer des travailleurs, notamment des jeunes.

MalgrĂ© cette main tendue de la part du syndicat, pour certains travailleurs, ça ne suffit pas. “MĂŞme avec les rĂ©formes proposĂ©es, ce n’est pas suffisant. Je ne sais pas si ça va faire revenir certaines personnes, mais dans mon cas, ce n’est pas du tout Ă  l’ordre du jour” explique AmĂ©lie Ă  Europe 1.

En effet, bien plus qu’une augmentation de salaires, les salariĂ©s attendent un rĂ©amĂ©nagement de la manière dont ils travaillent. “Il y a des jours, je pouvais faire 11h30-23h30. Je travaillais tous les week-ends et les jours fĂ©riĂ©s et j’Ă©tais payĂ©e au Smic. Le salaire ne suivait pas l’investissement moral et physique que ça impliquait” explique AmĂ©lie qui a quittĂ© son emploi.

Ce sont près de 240 000 employés qui ont quitté le secteur en un an et autant de travailleurs que les professionnels vont devoir attirer à nouveau.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !