fbpx

Travailler dans le secteur de la restauration n’est pas chose facile et ça l’est encore moins pour les travailleurs qui ont des enfants. Conditions de travail difficiles, horaires décalés, enfants et restauration font-ils bon ménage ?

 

S’il y a bien une chose que la reprise a mise en exergue, c’est les conditions de travail des travailleurs du secteur. Et elles le sont d’autant plus difficiles pour ceux ayant des enfants.

 

D’après une étude menée en 2014 par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail, seulement 45 % des salariés estiment pouvoir s’occuper de leurs enfants comme ils le souhaitent.

 

Dans le secteur, ce sont principalement les horaires qui posent problème. Il est difficile pour les travailleurs de calquer leurs horaires à ceux de leurs enfants. D’autant que les heures de coupures ne permettent pas de couper véritablement avec le travail.

 

“On m’appelait au dernier moment, parfois je finissais à 1 ou 2 heures du matin, parfois c’était très fatiguant. (…) Au final, je ne voyais plus personne. Je me suis dit que c’était pénible, que j’allais essayer de me trouver un travail en journée ou avec des horaires un peu plus fixes” a expliqué Chloé, travailleuse du secteur, au journal Le Monde.

 

Travailler dans la restauration demande une grande capacité d’adaptation, mais pour Anne Claire Coantic, coach professionnelle, il est important d’oser dire “non” lorsque cela est nécessaire. “Beaucoup de mes clients viennent me voir pour une raison professionnelle à la base. Et très souvent, nous constatons qu’il faut que l’on s’attaque à la vie personnelle pour régler le problème professionnel. Les deux sont intimement liés. Plus on s’occupe de soi, plus on améliore ses conditions professionnelles.”

 

Alors, si vous peinez à concilier vie privée et vie professionnelle, optimiser le temps qu’il vous reste et imposer des limites lorsque cela est nécessaire.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !