fbpx

L’étoile Michelin est ce que le ballon d’or est pour un footballeur. Décernée depuis plusieurs années pour récompenser les meilleurs établissements, un critère est pourtant oublié : les critères sociaux.

 

Convoitées dans le monde entier, les distinctions du guide Michelin récompensent tous les ans les restaurants jugés de qualité supérieure. Les établissements évalués reçoivent une étoile, deux étoiles ou trois étoiles et cette distinction est très convoitée par les restaurateurs du monde entier.

 

Pour prendre sa décision, le guide Michelin s’appuie sur le niveau de la cuisine proposée avec des critères tels que les techniques de cuisson, la qualité des ingrédients et le goût.

 

Mais pour beaucoup, ce n’est pas assez. Il est important de bien manger, mais il est encore plus important d’avoir des équipes qui se sentent bien au travail.

 

Ces dernières années, les voix s’élèvent sur les conditions de travail dans le secteur. Au Royaume-Uni, le syndicat des chefs cuisiniers (Unichef) a lancé une pétition afin d’inviter le guide Michelin “ à retirer leurs étoiles aux chefs qui abuseraient de leurs collègues et aux établissements qui fermeraient sciemment les yeux sur le problème.”

 

Alors que le guide Michelin décerne ses étoiles depuis 105 ans, beaucoup estiment qu’il est temps de repenser les critères de sélection.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !