fbpx

Pour se rendre au restaurant, les clients doivent avoir en leur possession un pass sanitaire valide. Celui-ci peut comprendre un test pcr négatif, mais ce document ne sera bientôt plus remboursé.

 

Le mois d’août a été marqué par l’obligation de présentation du pass sanitaire dans les bars, cafés et restaurants. 

Pour être valide, il doit être composé d’une attestation de vaccination, d’une preuve d’un test négatif ou d’un résultat d’un test positif attestant du rétablissement du Covid de moins de 6 mois.

Les clients qui ne veulent pas se faire vacciner doivent donc présenter un test pcr négatif de moins de 48 h, une contrainte qui en dissuade beaucoup à se rendre dans un établissement.

Dès le 15 octobre, les réfractaires à la vaccination devront s’acquitter du prix du test pour se rendre au restaurant. Le tarif devrait varier à 43,89 euros pour un test PCR et 25 euros pour un test antigénique. Les tests seront néanmoins gratuits lorsqu’ils seront prescrits par un médecin ou que la personne est cas contact. Les personnes vaccinées continueront, elles, de bénéficier de la gratuité des tests sans condition.

Une étude de l’Insee révèle que la consommation des clients a été plus faible de 15 % en août, avec la mise en place du pass sanitaire, comparé au dernier trimestre de 2019. 

Reste à voir si cette nouvelle règle va encore pénaliser le secteur.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !