La crise du coronavirus a ébranlé le secteur, mais la vente à emporter permet de limiter les pertes.

Les acteurs du secteur espéraient une embellie pour cette année 2021, mais pour l’heure, les établissements ne sont toujours pas autorisés à accueillir du public.

Selon une étude de NPD Group, la fermeture des restaurants aurait fait bondir les activités de restauration rapide et de livraison de plats.

Selon cette étude, le secteur aurait « limité les dégâts grâce à la vente à emporter ».

La restauration rapide a vu sa fréquentation croître en attirant 43 % de visites de consommateurs, contre 36 % l’année dernière. D’après l’étude, elle aurait donc acquis 7 points de part de marché « au détriment de la restauration à table, des cantines d’entreprise et de la restauration de loisirs et de transports ».

Enfin, face à la crise, de nombreux restaurateurs se sont tournés vers la vente à emporter. Cette branche aurait “doublé ses parts de marché” passant de 15 % de la restauration à table en 2019 à 30 % en 2020. Cela aurait permis « à de nombreux établissements de limiter leurs pertes », selon Maria Bertoch, experte du secteur chez The NPD Group.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !