fbpx

Ce qui n’était que spéculation est devenu réalité. Dès le mois d’août, il ne sera plus possible d’accueillir dans son établissement les clients qui ne seront pas vaccinés ou qui ne présenteront pas de test pcr négatif. 

Face à la propagation du variant Delta, le gouvernement veut étendre et encourager la vaccination. Lors de sa dernière allocution, Emmanuel Macron a annoncé que le pass sanitaire, déjà en vigueur dans les discothèques, serait étendu aux bars, cafés et restaurants, dès le mois d’août. Les terrasses seront aussi concernées.« Le pass sanitaire s’appliquera dans les cafés, les restaurants, (…) seuls les vaccinés et les personnes testées négatives pourront accéder à ces lieux », a déclaré le président lors d’une allocution télévisée.

Du côté des professionnels du secteur, c’est la douche froide. Ils voient d’un mauvais œil la mise en place de ce pass sanitaire. «Nous ne voyons pas nos concitoyens aller se faire dépister avant d’aller prendre un verre dans un bar ou un repas au restaurant», explique Franck Trouet, délégué général du GNI au Figaro.

D’autant que le pass sanitaire n’est donné aux Français que deux semaines après la seconde injection. 

Pour Franck Delvau, président de l’UMIH Île-de-France, cette annonce ne va pas arranger les affaires des restaurateurs. «Cela va être très compliqué d’instaurer le pass sanitaire car nous ne sommes ni policiers, ni gendarmes, ni videurs comme dans les discothèques, nous n’en avons d’ailleurs pas. Compte tenu du nombre de personnes vaccinées en France, une sur trois, on se prive de deux clients potentiels», s’inquiète-t-il.

Le gouvernement pourrait réfléchir à une vaccination obligatoire pour les travailleurs.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !