fbpx

L’extension du pass sanitaire dès le 9 août devrait également s’appliquer aux terrasses de cafés, bars et restaurants. Une nouvelle qui ne réjouit pas les syndicats du secteur.

 

Dans quelques jours, les établissements seront contraints d’intégrer la vérification du pass sanitaire à leur routine. Mais l’UMIH espère encore un revirement de situation.

Le syndicat des professionnels du secteur a porté de nombreux recours devant le Conseil constitutionnel. Pour les professionnels, qui ont toujours respecté les restrictions pour endiguer la propagation du virus,  le pass sanitaire en terrasse n’est pas justifié.

Dans son communiqué, l’UMIH conteste “la nécessité de présenter un pass sanitaire pour accéder aux terrasses. Car en l’état des données scientifiques disponibles, la propagation ne s’effectue que dans les lieux clos.”

En effet, les terrasses n’étant pas considérées comme des lieux à risques, elles ont été les premières à avoir accueilli à nouveau du public lors du déconfinement.

L’UMIH dénonce également un manque d’égalité : “nos terrasses de cafés et restaurants seront victimes de discrimination flagrante vis-à-vis des plages, des tables installées devant les boulangeries, des parcs où l’on pique-nique…” peut-on lire sur le communiqué du groupe. 

Bien que le syndicat reconnaît que le pass sanitaire est le seul moyen pour limiter la propagation du virus et maintenir les établissements ouverts, l’UMIH estime qu’il est également “contraire aux principes de nécessité et de proportionnalité justifiant la restriction des libertés publiques les plus fondamentales.”

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !