fbpx

Beaucoup prédisaient sa suppression ou au mieux sa mise en place de manière locale, mais le pass sanitaire va finalement rester obligatoire.

 

Depuis le mois d’août, le pass sanitaire est obligatoire pour les clients des établissements et les salariés du secteur.

Voté pour être applicable jusqu’au 15 novembre, de nombreux restaurateurs veulent le voir être annulé. Face à une amélioration de la situation sanitaire, le chef de l’État avait déclaré qu’il était prêt à “ lever l’obligation du pass sanitaire là où le nouveau coronavirus ne circule quasiment plus ”.

Mais après concertation lors du Conseil de Défense, le gouvernement a décidé de le maintenir. 

« Le pass sanitaire s’est confirmé comme étant un outil très efficace pour maintenir ouverts des lieux qui auraient dû être refermés si le pass sanitaire n’avait pas existé (…) À ce stade, il n’y a pas de décision d’adapter le pass sanitaire qui continue à s’appliquer dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui », a indiqué Gabriel Attal.

Pourtant, l’épidémiologiste Antoine Flahault affirme qu’avec “ l’assainissement de la situation ”, le pass sanitaire aurait pu être levé dans certaines régions, “ tout en se tenant prêt à l’utiliser de nouveau en cas de dégradation ”.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !