fbpx

Avec la mise en place du pass sanitaire dans les établissements, des restaurateurs ont décidé de renouer avec la livraison et la vente à emporter.

 

S’il y a bien une chose qui divise les Français, c’est la mise en place du pass sanitaire.

Près de Deauville, plusieurs restaurateurs l’ont déjà testé. Pour Bernard, c’est une catastrophe : « A cette heure-là d’habitude, je suis plein. J’ai jamais vu une aussi faible fréquentation en 15 ans. Quand on l’annonce à la porte, les gens repartent  » explique à l’AFP, le gérant de Chez Berny.

D’une part, les restaurateurs préfèrent se soumettre au pass sanitaire et éviter une fermeture des établissements, mais d’autre part, pour certains, c’est la restriction de trop.

“Je vais devoir contrôler les pass sanitaire mais je ne vais pas pouvoir éthiquement et moralement. Je ne vais pas pouvoir trier mes clients. Je vais donc fermer mon restaurant et ne faire que de la vente à emporter », assure un restaurateur sur RMC.

En effet, la livraison de repas à emporter ou en livraison à domicile n’exige pas de pass sanitaire valide. 

“On me demande de jouer le rôle de l’état dans mon établissement où l’on vient prendre du plaisir, mais ce n’est pas possible pour moi donc je ne vais pas le faire” ajoute le restaurateur.

Selon le GNI, le pass sanitaire pourrait faire perdre 30 à 50 % de chiffre d’affaires.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !