fbpx

Depuis que le pass sanitaire a fait son apparition, on n’y comprend plus rien. Qu’est-il possible de faire, quelles sont les obligations et les interdictions… ? On fait le point !

 

Le pass sanitaire sera obligatoire pour les professionnels dès le 1er août.

FAUX. Clients et travailleurs du secteur font l’objet d’un traitement différent. Dès le 1er août, tous les clients désirant se rendre dans un établissement devront avoir un pass sanitaire valide. Du côté des travailleurs, le gouvernement a étendu l’obligation du pass sanitaire au 30 août. 

Le pass sanitaire sera obligatoire en terrasse.

VRAI. Les terrasses des établissements seront également soumises au pass sanitaire. Autrefois considérées comme des lieux ne représentant pas de risques pour les clients, elles le seraient devenues. « Est-ce qu’on peut se contaminer en terrasse d’un restaurant ou d’un café ? La réponse est oui », a déclaré le ministre de la Santé aux députés. 

Un salarié pourra être licencié en cas de non-présentation d’un pass sanitaire valide.

FAUX. Cette annonce avait fait couler beaucoup d’encre, mais les employeurs ne pourront pas licencier les salariés ne disposant pas de pass sanitaire. Une suspension de salaire et une interdiction d’exercer seront plutôt envisagées.

Pour non-vérification du pass sanitaire, un employeur risque une amende de 1 500 euros

FAUX. À la place, des sanctions administratives sont prévues pouvant aller jusqu’à la fermeture de l’établissement. En cas de manquement à plus de trois reprises sur 45 jours, l’employeur encourt un an d’emprisonnement et 9 000 euros d’amende.

Le pass sanitaire sera obligatoire pour les mineurs de 12 à 17 ans.

VRAI. Mais seulement à partir du 30 septembre. Les mineurs âgés de 12 à 17 ans devront avoir en leur possession un pass sanitaire valide pour accéder aux établissements.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !