fbpx

Majoritairement opposés à la mise en place du pass sanitaire, les restaurateurs risquent d’être sanctionnés s’ils ne font pas respecter cette nouvelle réglementation.

Le gouvernement s’est donné un objectif : encourager la vaccination. Pour cela, Emmanuel Macron a étendu la mise en place du pass sanitaire aux bars, cafés et restaurants dès le mois d’août.“Cela va être très compliqué d’instaurer le pass sanitaire car nous ne sommes ni policiers, ni gendarmes, ni videurs comme dans les discothèques, nous n’en avons d’ailleurs pas. Compte tenu du nombre de personnes vaccinées en France, une sur trois, on se prive de deux clients potentiels”, s’inquiétait Franck Delvau, président de l’UMIH Île-de-France.

Cette annonce n’a pas fait l’unanimité, les professionnels du secteur ne veulent pas faire la police, pourtant ils y seront contraints.

Ceux qui ne veilleront pas à la vérification des pass sanitaires pourraient être passibles d’une amende allant jusqu’à 45 000 euros et un an de prison, selon l’avant-projet de loi que s’est procuré l’AFP.

Tous les clients à partir de 12 ans ainsi que les salariés devront avoir leur pass à jour.

Pour le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, l’amende est excessive : « C’est une peine très excessive, ce n’est pas ce dont quelqu’un écope quand il agresse une vieille dame à son domicile. C’est plus grave d’agresser une vieille dame dans la rue que de ne pas contrôler le pass sanitaire de quelqu’un au restaurant, il y a un déséquilibre des peines qu’il va falloir corriger », a déclaré le député de Seine-Saint-Denis.

Il préconise plutôt une “amende de 1 500 euros par personne qui n’aurait pas été contrôlée et une sanction administrative en cas de récidive”. 

 

Mais pour l’heure, rien n’est acté. Le texte doit être adopté au Conseil des ministres, puis examiné par le Parlement.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !