fbpx

Face aux dernières annonces du gouvernement, la profession ne veut pas se laisser faire. Les professionnels du secteur demandent un report du pass sanitaire en septembre pour les bars, cafés et restaurants.

La mise en place du pass sanitaire dès le 1er août pose problème dans la profession. Les syndicats professionnels du secteur, l’UMIH et le GNI réclament un report de son application au mois de septembre.

“ Nous avons besoin de temps pour nous organiser ”, insiste la direction de l’UMIH. “ Nos salariés ne sont pas tous vaccinés, or, s’ils doivent tous l’être début août, ce n’est pas possible. ”

Alors que le secteur souffre d’une pénurie de personnel, les employeurs se demandent comment ils vont pouvoir faire respecter ces nouvelles règles. « Le serveur vérifiera à chaque fois le pass sanitaire mais qui contrôlera qu’on a bien vérifié ? Celui qui se vaccine demain, il aura sa deuxième dose dans 4 à 6 semaines, plus deux semaines pour avoir son pass, ça fait loin… On vit déjà des moments difficiles mais là, ça va être encore plus difficile », s’indigne Alain Berru, responsable du Royal Opéra à Paris, au Parisien.

Mais c’est surtout l’imposition du pass sanitaire en terrasse qui révolte les syndicats.

“ On nous répète depuis le début qu’on se contamine moins en extérieur ! Nous sommes en pleine saison estivale, c’est irréalisable ”, explique le responsable restauration à l’UMIH. Pour la direction de l’UMIH, si le pass sanitaire en terrasse est maintenu, il serait logique de le rendre également obligatoire sur les plages.

De son côté, le gouvernement ne compte pas desserrer la vis. Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a assuré qu’il n’était pas possible de décaler la mise en place du pass sanitaire car “malheureusement l’épidémie n’attendra pas le mois de septembre”.

“ Si on reste sans rien faire, on prend le risque d’une vague massive qui déferle sur notre pays et la question sera alors de savoir s’il faudra refermer ces lieux ”  a t-il conclu.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !