fbpx

Le 30 août a marqué l’obligation de présentation du pass sanitaire pour les salariés du secteur. Mais la mise en place de cette restriction marque certainement la fin d’une autre restriction : le port du masque.

 

Depuis le 30 août, les salariés du secteur sont soumis au pass sanitaire au même titre que les clients des établissements.

La non-présentation d’un pass valide peut conduire à une suspension du contrat de travail. Si beaucoup ne valident pas cette restriction, elle pourrait permettre de faire tomber les masques.

Selon un décret publié le 8 août au journal officiel, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les lieux où un test de PCR de moins de 48 heures, un certificat de rétablissement du covid-19 ou un certificat de vaccination est présenté.

La décision finale reviendra néanmoins au préfet de chaque région, il peut décider de maintenir le port du masque, si la situation sanitaire l’exige. Les employeurs peuvent également prendre la décision de le maintenir au sein de leurs établissements.

Malgré cette bonne nouvelle, les restaurateurs ont peur de sauter le pas. Ils sont partagés entre les directives qui déconseillent la fin du port du masque et le désir de liberté.

“ Nous on le garde pour l’instant. Les clients qui vont venir peuvent n’avoir qu’un test PCR. On côtoie beaucoup de gens alors par précaution pour nous et nos salariés on garde le masque ” explique la gérante d’un établissement, à France 3.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !