fbpx

On le sait, les horaires en restauration ne sont pas les plus simples. Mais comme dans les autres corps de métier, vous avez le droit à un temps de pause. Et celui de la pause déjeuner est bien réglementé.

 

 

Trop souvent vous devez prendre votre repas du midi sur le pouce, sans avoir la possibilité de souffler et recharger vos batteries, on vous fait un point sur vos droits : 

  • Le lieu de la pause 

Bien que vous aimiez votre métier, vous n’êtes pas supposé déjeuner entre deux casseroles en cuisine. En matière de pause déjeuner, la loi prévoit que, selon le nombre de salariés, un local soit affecté pour vous permettre de vous restaurer.

  • Le temps de pause

Pendant votre temps de travail, vous devez vous consacrer entièrement à votre établissement, mais lors de la pause déjeuner, vous êtes libre de vaquer à vos occupations. 

La loi prévoit qu’à partir de 6 heures de travail consécutives, une pause de 20 minutes vous soit accordée. Ce temps de pause peut survenir immédiatement après les 6 heures de travail ou avant que cette durée ne soit écoulée.

  • Le repas

Deux conditions obligent votre employeur à vous fournir le repas : si vous êtes présent dans l’établissement le midi ou le soir et si l’établissement est ouvert à la clientèle à ces heures.

Si vous travaillez durant 5 heures ou moins, vous aurez le droit à un repas. Au-delà de cette durée, vous aurez le droit à deux repas.

  • La nature du repas

La convention HCR prévoit deux types de manière, pour votre employeur, de pourvoir à votre repas. D’abord les avantages en nature, c’est généralement un repas qui correspond à 3,65 €, quelle que soit votre rémunération.

Mais si votre employeur n’est pas en mesure de vous fournir un repas, il va alors devoir vous verser une indemnité de 3,65 € pour chaque repas non fourni.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !