fbpx

Les restaurants ont rouvert, mais les salariés sont absents. Une étude menée par Yoobic révèle les raisons pour lesquelles les travailleurs de l’hôtellerie-restauration ne reviennent pas. 

 

Le problème du manque de main d’œuvre dans le secteur existe depuis plusieurs années, mais au lendemain de la reprise des activités, il ne peut plus être ignoré.

 

L’étude menée par Yoobic, auprès de 800 employés du secteur, fait ressurgir deux problèmes :

 

  • Le manque de reconnaissance

On le sait, travailler dans la restauration n’est pas chose facile et 44 % des travailleurs de l’hôtellerie-restauration affirment manquer de reconnaissance de leur hiérarchie.

Entre les horaires décalés, les faibles rémunérations et les conditions de travail difficiles, beaucoup souhaiteraient un traitement différent de la part de leur supérieur.

 

Bien que la restauration soit avant tout un métier de passion, beaucoup ont préféré se tourner vers des secteurs où leur investissement est valorisé.

 

  • Le manque d’évolution

Un travailleur en qui l’on croit est un travailleur en qui l’on investit et c’est bien là le problème ! Un tiers des interrogés déclarent que le secteur ne leur offre pas assez de nouveaux défis, aucunes formations et très peu de perspectives d’évolutions.

 

Le manque de formation et d’évolution décourage nombre de travailleurs. 50% déclarent n’être formés qu’une fois par an, alors que 54% d’entre eux souhaiteraient avoir accès à une formation.

Selon l’étude, le sentiment de stagnation est l’une des causes principales du départ des jeunes travailleurs.

 

Pour rappel, 150 000 salariés de l’hôtellerie-restauration ont changé de métier depuis le début de la crise de la Covid-19 selon l’UMIH. Alors, inverser la tendance est primordial pour le secteur !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !