fbpx

Pour la restauration, c’est une année en dent de scie. Selon une nouvelle étude, la restauration à table aurait perdu les deux tiers de son chiffre d’affaires entre janvier et juillet.

 

Ce n’est une surprise pour personne, ces derniers mois n’ont pas été les plus fructueux pour les professionnels du secteur. Une étude de NPD Group révèle qu’entre janvier et juillet, le secteur aurait perdu 45 % de chiffre d’affaires et la fréquentation aurait chuté de 39 %. 

Mais c’est la restauration à table qui accuse le plus de pertes. Les établissements, ballotés entre fermetures et couvres-feux, ont vu leur activité chuter de 68%. 

“Les cinq mois de fermeture ont eu raison de leurs recettes” selon Maria Bertoch, experte du secteur pour NPD Group.

La restauration rapide n’accuse, quant à elle, qu’une baisse de 17 %, elle a réussi à réduire les pertes “en misant notamment sur la vente à emporter et la livraison”.

Sur les sept mois étudiés, la livraison a doublé alors que le drive a augmenté de 75 %.

Selon NPD Group, le secteur peut espérer un retour à la normale d’ici à 2022. Il prédit une hausse du chiffre d’affaires de 21 % par rapport à 2021 et un retour au niveau d’avant-crise en 2023.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !