fbpx

La saison estivale qui approche est primordiale pour l’économie des établissements. Problème, le secteur est en manque de travailleurs et pour beaucoup de saisonniers, la décision est prise, cette année, ils ne retourneront pas travailler.

 

À cette période de l’année, les restaurateurs sont en plein recrutement de saisonniers pour cet été. Mais une ombre persiste au tableau : il n’y a pas assez de travailleurs pour le secteur et ce, pour plusieurs raisons.

 

  • De mauvaises conditions de travail

 

Après plusieurs années de complaisance, les travailleurs du secteur veulent un changement des conditions de travail. Heures supplémentaires non payées, horaires décalés.. autant de choses qui poussent les saisonniers vers d’autres horizons.

« Notre métier n’est ni considéré ni respecté. Des horaires interminables, le salaire reste minable. Si vous travaillez le week-end, pas de prime. La vie sociale ? Une catastrophe » s’est exprimé, l’un d’eux à 20 Minutes.

 

  • Un manque de reconnaissance

 

Les saisonniers du secteur se sont retrouvés en première ligne lors de la réouverture des établissements en été 2020. Et nombre d’entre eux estiment ne pas avoir été valorisés : « L’été 2020 a été très difficile. Nous étions en sous-effectif, face à un énorme afflux de clients. Le service était donc difficile, et je n’ai eu aucune reconnaissance de la part de mon employeur » raconte l’une d’elle à 20 Minutes.

 

  • L’incertitude du métier

 

Depuis le début de la crise, le secteur a connu couvre-feux, fermetures, réouvertures, restrictions… Pour beaucoup, cela ne laisse rien présager de bon. « Il n’y a aucune garantie sur le fait que nous puissions continuer à travailler en cas de troisième ou quatrième vague épidémique ».

 

Enfin, les saisonniers pointent également du doigt la gestion des aides octroyées par l’État. Ils estiment que les critères exigés pour avoir accès à l’aide 900 € ont exclu un grand nombre d’entre eux.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !