Respectueux des différentes restrictions imposées par le gouvernement depuis le début de la pandémie, certains restaurateurs cèdent à l’ouverture de manière clandestine. Le gouvernement resserre la vis face à cette minorité.

Face à l’ouverture clandestine des restaurants, Bruno Le Maire monte au créneau. Le ministre de l’Économie a annoncé que les restaurants clandestins qui servent des clients à table verraient leur accès au fond de solidarité suspendu pendant un mois et de manière définitive, en cas de récidive.

Du côté de la profession, certains sont prêts à prendre le risque d’une ouverture clandestine. Le gouvernement ne s’est toujours pas prononcé sur une éventuelle réouverture des établissements, alors bien plus qu’une ouverture, cette action est un cri à l’aide du secteur.

« C’est extrêmement dur pour les restaurateurs, moralement et économiquement, mais ça ne justifie en rien de ne pas respecter les règles, qui sont des règles sanitaires », a expliqué le ministre.

Enfin, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a invité à « respecter les règles » pour éviter un reconfinement. Pour lui, la mise en place de sanctions contre une “petite minorité » qui ne respecte pas les règles est justifiée.