fbpx

Les professionnels du secteur se plaignent et leur parole a été entendue. Le gouvernement reconnaît le manque de main d’œuvre dans l’hôtellerie-restauration, mais pour lui, les employeurs en sont les responsables.

 

Cela fait déjà plusieurs mois qu’un cri se fait entendre dans le secteur : il manque du personnel dans les établissements. Les restaurateurs ne savent plus comment attirer les travailleurs et les salariés ne veulent pas reprendre le chemin des établissements.

 

Pour Elisabeth Borne, ministre du travail, le problème vient de la faible rémunération dans le secteur. Invitée sur France Inter, la ministre du travail ne comprend pas pourquoi les employeurs ne participent pas à l’effort collectif, alors qu’à leur tour, ils ont été fortement aidés durant la crise sanitaire.

 

“ Le sujet du pouvoir d’achat arrive dans le débat, du fait notamment qu’on a vu que les marges des entreprises ont très fortement progressé au premier et au deuxième trimestre », a déclaré la ministre. « Donc ça pose effectivement la question du partage de la valeur (…) entre l’entreprise et les salariés et évidemment, il faut de la justice dans ce domaine ”.

 

Pour Elisabeth Borne, il est temps que les dirigeants de l’hôtellerie-restauration se remettent en question. La ministre du travail souligne que la rémunération des travailleurs du secteur n’est pas proportionnelle à la charge de travail.

 

Elisabeth Borne insiste pour que les employeurs mettent des “ propositions sur la table ”.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !