fbpx

La faible rémunération des travailleurs du secteur engendre discordes entre travailleurs, employeurs et le gouvernement. Les patrons sont-ils réellement prêts à revaloriser les salaires ? 

 

Depuis quelques semaines, le gouvernement attend de la part des professionnels du secteur un effort considérable dans l’amélioration des conditions de travail. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, leur a notamment demandé de faire un effort en matière d’augmentation des salaires.

Du côté des professionnels, la solution proposée par le ministre de l’Économie ne convainc pas : “ Ça me fait rire, je ne vous cache pas ! Nous, on ne demande que ça, pouvoir augmenter les salaires si derrière, on est peut-être un petit peu moins chargés », explique Anthony Cremmer Capocci un restaurateur. 

« Je préfère donner un salaire plus élevé à une personne qui donne corps et âme pour ma société et en donner peut-être un peu moins à l’Etat, par exemple.”

D’autres, pourtant, ont déjà sauté le pas. Dans une brasserie parisienne, un patron a décidé d’augmenter le salaire de ses salariés d’une trentaine d’euros par mois. Un moyen, pour lui, de préserver ses équipes. Il avoue néanmoins à LCI ne pas pouvoir faire plus.

L’exécutif accuse les employeurs de ne pas en faire assez, d’autant que le salaire mensuel brut moyen de la restauration est 600 euros de moins que d’autres branches salariales.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !