fbpx

C’est l’été et sans vous les bars, cafés et restaurants de la France pourraient avoir du mal à tourner. Vous n’êtes peut-être pas en contrat à durée indéterminée, mais vous avez aussi des droits. Petit rappel des choses à ne pas négliger.

 

Le contrat de travail

Il peut arriver qu’un employeur vous propose de travailler pour lui, mais que vous ne vous rendiez pas compte que celui-ci le fait de manière dissimulée.

Pour rappel, un travail dissimulé peut se caractériser par un défaut de déclaration préalable à l’embauche, un défaut de délivrance de bulletin de paie ou encore la mention d’un nombre inférieur d’heures travaillées à celui réellement effectué.

Un contrat écrit doit donc vous être remis et ce dans les deux jours suivant votre embauche.

Jour de repos

Comme tous les salariés du secteur, vous êtes éligible à 2 jours de repos par semaine, qui ne seront pas toujours accordés de façon consécutive.

Le temps de repos entre 2 jours de travail doit quant à lui être au minimum de 11 heures consécutives (10 heures pour les saisonniers qui sont logés par leur employeur ou ceux dont le trajet entre leur habitation et le lieu de travail est inférieur à 30 minutes).

Temps de pause

C’est souvent le rush en été, mais vous avez le droit de souffler ! 

Un temps de pause de 20 minutes doit vous être octroyé par période de travail supérieure à 6 heures. Si vous avez moins de 18 ans, ce temps de pause passe à 30 min après 4h30 de travail.

Heures supplémentaires

Comme vous le savez, la durée hebdomadaire légale du travail est fixée à 39 heures par la convention collective du secteur. Concernant les heures supplémentaires, elles sont autorisées jusqu’à 48h mais font l’objet d’une majoration dès la 36ème heure (10 % de la 36ème à la 39ème heure, 20 % de la 40ème à la 43ème heure et 50 % à partir de la 44ème heure).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !