fbpx

La saison estivale approche et les restaurateurs de France comptent sur cette période pour relancer l’économie de leurs établissements. Mais pour beaucoup, le manque de logements met en péril le recrutement.

S’il y a une chose dont les restaurateurs ne peuvent se passer durant la période estivale, c’est bien les saisonniers du secteur. Alors qu’il est difficile pour nombre d’entre eux de pouvoir en recruter, la question du logement n’arrange rien.« Tous les ans, ça recommence. Les touristes viennent et louent maisons et appartements. Nous, les restaurants, on a besoin de saisonniers pour accueillir ces touristes. Mais quand ils cherchent à se loger, les jeunes ne trouvent plus rien à louer ! » explique à France 3, Yves Morvan, restaurateur au Vioben.

La crise sanitaire et la pénurie de main d’œuvre ont poussé les restaurateurs à devoir recruter des saisonniers qui viennent de toute la France, et parfois même de l’étranger.

Problème, ces saisonniers peinent à trouver des logements à des prix convenables, « 700  euros la semaine quand on est serveur ou commis, c’est impensable » souligne Violaine Le Goff, propriétaire du Vioben.

Encore une fois, c’est la question des conditions de travail qui est discutée : « Les saisonniers travaillent dur, c’est un métier physique, il faut qu’ils soient dans de bonnes conditions pour se reposer. C’est important pour eux, pour le restaurant et pour le secteur, si on veut faire venir des jeunes dans nos métiers, il faut qu’on les traitent correctement » explique Violaine Le Goff.

Pour la gérante, des solutions pourraient être trouvées avec notamment des centres pour saisonniers ou la mise à disposition de bâtiments communaux ou campings municipaux.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !