fbpx

Restaurants ouverts, couvre-feu levé… le gouvernement a finalement banni les dernières restrictions. Mais à l’approche de la saison estivale, la situation des professionnels diverge d’une région à une autre.

 

Pour les restaurateurs, la saison estivale est l’une des plus prolifiques. Les Français ont plus de temps pour se rendre au restaurant et les touristes viennent compléter la clientèle habituelle.

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région touristique de France, derrière l’Ile de France, avec un marché en année pleine de 21 milliards d’euros.

Selon l’agence régionale de tourisme, les professionnels de la région sont 20 % à anticiper une saison meilleure qu’en 2019. En effet, la clientèle intra-régionale devrait représenter 40 % des touristes de la région, selon Lionel Flasseur, directeur de l’agence régionale de tourisme.

Alors qu’en Auvergne-Rhône-Alpes, la clientèle en provenance de l’étranger ne représente qu’un “petit quart de la fréquentation” habituelle, en Île-de-France, ce n’est pas le même son de cloche. 

Habitués à recevoir une clientèle à majorité étrangère, les professionnels d’Ile-de-France souffrent du manque de touristes. L’été dernier, la région avait déjà perdu 33 millions de touristes par rapport à 2019. 

Selon l’UMIH, cette année, ça ne devrait pas s’arranger, l’Île-de-France devrait perdre 25 à 28 millions de touristes par rapport à 2019.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !