travailleurs-troisieme-confinement

La crise sanitaire du Covid-19 a fragilisé l’économie du secteur. De nombreux travailleurs n’ont plus exercé depuis le mois de mars 2019. À l’aube d’un troisième confinement, quel avenir pour les travailleurs de l’hôtellerie-restauration ?

 

Depuis le début de la crise sanitaire et la fermeture des restaurants, un grand nombre de travailleurs de l’hôtellerie-restauration se retrouvent dans une situation précaire.

« C’est une année horrible ! On ne s’en sort pas et j’ai l’impression qu’on ne s’en sortira pas tout de suite ! » s’est exprimé Pascal, maître d’hôtel dans l’événementiel, auprès de France Info. Il n’a pas travaillé depuis l’annonce du premier confinement, le 16 mars.

 

À l’aube d’un troisième confinement, le maître d’hôtel qui enchaînait les extras en CDD, est peu optimiste pour la suite : « Je suis intermittent de la restauration. Je travaille beaucoup dans l’institutionnel, le luxe et la mode. L’événementiel n’est pas prêt de reprendre. Aujourd’hui, les entreprises font attention à ce qu’elles font et ce qu’elles dépensent et l’événementiel n’est pas leur priorité. »

 

Comme beaucoup d’autres travailleurs, il vit grâce à son allocation chômage qui prendra fin au printemps : “À un moment, ces indemnités vont s’arrêter, et comme je ne recharge pas mes droits, dans le mesure où je ne travaille pas depuis un an, je serai bientôt au RSA” a-t-il expliqué.

 

Face à un avenir incertain pour les travailleurs de l’hôtellerie-restauration, Pôle Emploi propose des reconversions professionnelles dans d’autres secteurs.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !