fbpx

Les salariés du secteur doivent présenter un pass sanitaire valide pour travailler. Une majorité qui s’y opposait a finalement sauté le pas.

 

Les salariés du secteur avaient jusqu’au 30 août pour présenter un pass sanitaire valide. 

Pour être valide, le pass sanitaire peut comprendre trois types de preuves : soit un certificat de vaccination, soit un certificat de test négatif de moins de 72 heures, soit un certificat de rétablissement du covid.

Aux premiers abords, un grand nombre de salariés étaient réfractaires à l’obligation du pass sanitaire. La volonté première du gouvernement étant d’étendre le pass pour encourager à la vaccination.

Mais face aux contraintes liées à la non-présentation d’un pass sanitaire, les travailleurs ont finalement cédé.

L’Umih Berry a initié un sondage concernant la mise en place du pass sanitaire dans le secteur. 

Les chiffres révèlent que 78,20 % des employeurs indiquent ne pas devoir suspendre le contrat d’un ou plusieurs salariés, les travailleurs étant en règle. Pour le reste, des schémas de vaccination sont en cours et d’autres ont tout simplement préféré démissionner.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !