fbpx

Ces dernières années, la lutte contre le gaspillage alimentaire est au cœur de tous les débats. On le sait, celui-ci est considérable dans le secteur. Afin d’y remédier, l’utilisation de “doggy bag” est maintenant obligatoire.

 

Face à la carte de votre restaurant, les clients sont souvent indécis. Ils commandent beaucoup de choses et en laissent finalement dans l’assiette. Selon l’Ademe, un restaurant servant 500 couverts par jour, jette en moyenne entre 15 et 20 tonnes de produits chaque année.

Dès le 1er juillet, vous avez pour obligation de proposer à votre clientèle des contenants réutilisables ou recyclables, afin qu’ils puissent emporter le repas qu’ils n’auraient pas fini de manger. D’abord recommandés, les “doggy bags” sont maintenant obligatoires et s’inscrivent dans la loi pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Mais cette loi ne concerne pas que les plats, vous devez également proposer aux clients d’emporter les boissons non consommées sur place.

Mais les Français ne semblent pas séduits par l’utilisation de “doggy bag”. Selon un sondage YouGov, réalisé en 2014, pour 15,1 % des répondants, demander un «doggy bag» «fait radin». 11,1 % d’entre eux considéraient cela comme impoli, et 5,1 % estimaient que ce n’est pas hygiénique. Enfin, 33,8 % d’entre eux considéraient la pratique comme tout simplement inutile. 

Déjà dans les mœurs outre Atlantique, le gouvernement souhaite faire du “doggy bag” et de la lutte contre le gaspillage alimentaire une norme.